L’idée de la Marche vient d’une manifestation organisée par la Fédération des femmes du Québec en 1995. L’organisme cherchait notamment à alerter contre la pauvreté touchant les femmes. Depuis, le mouvement a été suivi par de nombreux groupes féministes à travers le monde. De plus, il s’est transformé en une plateforme formulant des revendications et des propositions en faveur de la cause féministe. 

Qu’est-ce que la Marche mondiale des Femmes ?

Qu'est-ce que la Marche mondiale des Femmes ?

Photo de @spacehalide via twenty20.com

La première Marche mondiale des Femmes a eu lieu en 2000. Elle s’inspire de la « marche des femmes contre la pauvreté » lancée par un groupe féministe québécois en 1995. Cette manifestation est également appelée « du pain et des roses ». 

À l’époque, près de 850 femmes ont décidé de marcher durant dix jours pour défendre 9 revendications d’ordre économique. La marche a réussi à rassembler plus de 15 000 participants lors du dernier jour. Cette réaction de la population témoigne ainsi de l’importance et de la pertinence des sujets évoqués. 

Plusieurs organisations se sont d’ailleurs réunies en 1998 pour lancer une manifestation similaire à l’international. Ce projet s’est finalement concrétisé en 2000. La manifestation a été baptisée « marche mondiale des femmes contre la pauvreté et la violence faite aux femmes ». 

La première Marche s’est tenue à partir du 8 mars 2000 pour se clore le 17 octobre. Cette dernière date correspond à la journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, selon le calendrier des Nations Unies. L’organisation du mouvement s’accorde ainsi avec la thématique centrale. 

Lors du dernier jour, les participantes de New York ont formé une délégation pour remettre une pétition internationale à l’ONU. Ces signatures étaient accompagnées de différentes propositions concrètes pour aider à éradiquer la pauvreté et la violence. De plus, ces deux phénomènes tendent à être étroitement liés. Éliminer l’un permettrait ainsi de supprimer l’autre, et inversement. 

Marche mondiale des Femmes en France : un mouvement suivi

Marche mondiale des Femmes en France : un mouvement suivi
Photo de @terps.sav via twenty20.com

Depuis la première édition, l’initiative a été suivie dans de nombreux pays, y compris dans l’Hexagone. Les manifestations sont actuellement coordonnées par Marche mondiale des Femmes France. Cette plateforme d’associations et de groupes féministes est affiliée au mouvement mondial contre la pauvreté ainsi que la violence. 

En dehors de la Marche, les protagonistes de cette initiative féministe participent régulièrement à des rassemblements pour améliorer l’efficacité de l’action. MMF France a ainsi organisé un « forum féministe pour penser demain » à Toulouse le 19 septembre 2020. Cette concertation s’est tenue en petit comité à cause de la crise sanitaire. 

Quoi qu’il en soit, de nombreuses associations ont répondu présentes à l’appel de la MMF (Marche mondiale de la Femme). La manifestation a notamment été organisée dans le cadre de la 5e action internationale de la plateforme. Les échanges auraient dû se poursuivre durant deux jours. Toutefois, la pandémie a bouleversé le programme initial. 

Malgré la conjoncture, les participantes sont néanmoins restées concentrées sur les objectifs des groupes féministes. Cette édition du forum a rassemblé quelque 200 intervenants, contre plus de 800 à Montreuil en 2010. L’affluence ne permet donc pas de mesurer concrètement l’ampleur du mouvement. 

La tenue de ce type de rassemblement se décide le 8 mars, pendant la rencontre entre les organisations féministes nationales. La journée internationale de la femme permet également d’établir un calendrier conjoint avec la MMF France. Toutefois, la pandémie de Covid-19 n’était pas propice aux différentes manifestations prévues pour 2020. 

Les objectifs de la Marche

Les objectifs de la Marche

Photo de @J.G.Marshall via wtenty20.com

À la base, la Marche mondiale des Femmes vise à contribuer à la lutte contre la pauvreté et la violence. Ces objectifs sont communs aux groupes, associations et autres organisations féministes participant à la manifestation (par exemple le Comité Social Économique). Dans cette optique, ces entités joignent régulièrement leur force pour mener des actions locales, nationales et internationales. 

Selon la MMF France, le mouvement s’efforce de supprimer les principales causes de la pauvreté ainsi que de la violence. Ce projet passe nécessairement par la lutte contre l’inégalité et les discriminations sous toutes ses formes. Évidemment, l’initiative cherche avant tout à protéger et à aider les femmes. Néanmoins, cette contribution permet également de lutter contre la pauvreté en général. 

Soutenue par ses valeurs fondatrices, la MMF mène continuellement des actions concrètes en faveur de ses causes. En effet, seule cette approche permet d’aboutir à un changement sur le plan économique, social et politique. Cette initiative implique aussi un engagement et un investissement personnel important. 

Dans le cadre de ses missions, la MMF articule généralement ses actions autour de différents principes comme :

  • La mondialisation des efforts communs et des solidarités ;
  • L’égalité hommes-femmes, femmes-femmes ainsi qu’entre peuples ;
  • La reconnaissance et le respect de la diversité ;
  • Les stratégies dynamiques et diversifiées ;
  • La valorisation des femmes leaders ;
  • L’importance des rassemblements des femmes ;
  • La force des rapprochements avec d’autres groupements progressistes.

En somme, la MMF a gardé les objectifs à l’origine du mouvement. Sa démarche a néanmoins gagné en précision et en efficacité au fil des années. 

Photo de couverture @pprevost by twenty20.com

Source article : https://fr.wikipedia.org/wiki/Marche_mondiale_des_Femmes